mardi 5 mars 2013

Nantes, capitale verte : (3) Vous branchez le fil vert sur le bouton vert…

« La ligne verte n’ira pas bien loin », ricanait-on ici-même il y a six semaines. Gagné ! La ligne verte qui devait guider le visiteur à travers Nantes en 2013 a soudain disparu au mois de février. En toute discrétion, elle est devenue… un « fil vert ».

« Après le ‘fil rose’, suivez le ‘fil vert’ », enjoint désormais le site web de la ville de Nantes qui n’hésite pas à réécrire l’histoire, puisqu’il avait toujours désigné le trait de peinture de l’an dernier comme une « ligne rose ». Même traitement sur le site de Nantes Métropole : « A Nantes, les lieux verts à voir seront reliés par un fil vert, [...] à l’image du fil rose du Voyage à Nantes ». Toujours le syndrome de l’encyclopédie soviétique…

La mue de la ligne en fil s’est produite entre le 21 janvier, dernière apparition de la « ligne verte » sur un document officiel (le blog Nantes Just Imagine), et le 12 février, où le fil vert est apparu sur le site web de Nantes Métropole. De là à penser que l’analyse sémantique de la ligne verte proposée sur ce blog le 25 janvier a fait gamberger les édiles nantais…

Le fil vert est plus anodin. Le nom est porté par des services d’information à vocation écologique, des lignes de transport en commun, une randonnée à VTT, etc. Détail qu’on a sans doute oublié de vérifier, il a été déposé à l’INPI voici trois ans par le département des Hautes-Pyrénées. Mais comme le conseil général est massivement à gauche, il ne viendra sûrement pas chicaner la ville du Premier ministre.

Et puis, ce fil vert est sympa. Il fait irrésistiblement songer à la phrase culte de Robert Lamoureux dans On a retrouvé la 7ème compagnie -- une référence culturelle de premier ordre :

Vous branchez le fil rouge sur le bouton rouge,
le fil vert sur le bouton vert, vous appuyez, et plaf !

Il ne reste qu’à espérer un résultat meilleur. Ou alors, si j’connaissais l’con qu’a fait sauter l’pont !

16 commentaires:

Anonyme a dit…

S'il est bien un reproche que l'on ne peut adresser à la communication de la mairie de Nantes, c'est celui de verser dans l'illusion référentielle. On aura beau re-parcourir ces quelques 2,5 milliards de pages évoquées sur votre blog, qui ont encombrées nos boîtes aux lettres ces dernières décennies, on y trouvera pas grand chose qui ressemble à la réalité dans laquelle on vit... Ces visages vénérables souriants, qui flottent en grappe au-dessus des sacs d'emplettes, ces mamans charmantes qui lancent leur poussette au-dedans de trams toujours accueillants, et presque vides, ces jeunes gens tellement confiants dans l'avenir, qui marchent d'un pas conquérants dossiers-projets sous le bras, ces nappes de verdures édéniques... tout cela, on l'a déjà vu... dans les brochures des témoins de Jéhovah, dans l'imagerie des régimes d'Europe de l'est (ce bon vieux réalisme socialiste). On en rit. On commence cependant à s'inquiéter lorsque des sites officiels sont réécrits, sans le moindre scrupule - le nantais à la mémoire courte, on en est convaincu !

Une autre manière de travestir la réalité, c'est de présenter comme enviable une situation profondément désespérante : c'est à quoi s'active trop souvent la littérature qui valorise l'éco-construction, la récup'créative, et autre sornettes solidaro-constructives. Tous les goûts étant dans la nature, on peut alors légitimement vanter l'improbable synthèse des baraquements boueux de l'après-guerre, et des barres fonctionnelles concentrationnaires qui les ont remplacées...

Vous aviez ironisé (à juste titre !) sur la Villa Déchets, sur les coûts faramineux de cette pseudo-alternative architecturale, sur la débauche de moyens mobilisés pour une quasi-patrimonialisation de ses misérables constituants, sur l'(ab)usage massif de bénévoles... ce faisant, vous avez simplement mené à bien une réflexion écologique, dont la pertinence consiste justement à révéler les coûts cachés, les coûts différés des réalisations humaines. Plutôt que vous concentrer sur l'objet, vous avez pris en compte un ensemble plus vaste de relations : un écosystème. La méforme est donc verte !

Avec l'Aéoflorale II, on passe un cap : à la fois réalisation exemplaire, fable, et spectacle, initiative municipale, et entreprise privée lucrative, on multiplie les dimensions au point de basculer dans la pure science-fiction ! Les Utopiales sont vertes, cette année, elles aussi...


Cordialement, et merci pour votre ténacité !

G. L.

Sven Jelure a dit…

Merci à vous, G.L., pour cette analyse pénétrante. Personnellement, je ne suis pas choqué quand la communication municipale montre "la vérité bien dite" -- des gens souriants plutôt que des visages sombres. Heureusement, il y a aussi des gens qui sourient ! En revanche, je m'inquiète quand elle rompt avec la vérité et tente de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. C'est au minimum un manque de respect pour le citoyen, mais cela peut être aussi une démarche de "management des cerveaux" (et je vous rejoins : la réécriture des sites officiels est un indice inquiétant).
Je n'ai rien contre l'Aéroflorale en tant que spectacle (pas plus que contre Holiday on Ice ou, allez, osons la provoc', contre Dieudonné). C'est une belle réalisation, mais comme vous dites, elle relève de la science-fiction. En faire l'emblème d'une politique environnementale, c'est nous inciter à une rêveuse paresse alors que nous devrions changer nos comportements. Permettez-moi de rebondir sur votre conclusion : il est plus judicieux de faire rimer Aéroflorale avec Utopiales qu'avec Green Capital !

Anonyme a dit…

Et puis ensuite nous attendrons les employés municipaux passer à grands coups de jet haute pression et grands litres d'eau le nettoyage de la ligne verte comme cela a été fait pour le voyage à Nantes …
L'écologie ne signifie pas la même chose pour tout le monde.

Gilbert de Montplaisir a dit…

Bonjour SVEN et à tous,

Je viens d'adresser une lettre ouverte personnelle à PO suite à un article d'un billet d'humeur d'un journaliste: Pardonne la longueur, actuellement dzans vous avez la parole PO ( pas encore censuré du mot khmers verts comme dans le passé).
Gilbert de Montplaisir - mercredi 06 mars 2013 - 10:51 nouveau
Lettre ouverte à Presse - Océan, lobbyng journaliste Cabannas?
Sujet: " Billet d'humeur. Un nouveau comblement de la Loire à Nantes ? Le débat sur la construction d'un pont au milieu du bras de la Madeleine, à Nantes ne fait sans doute que commencer. Point de vue d'un journaliste de la rédaction". Mais qui est Monsieur Éric Cabanas, le peintre, le journaliste politique pour présenter à priori le projet d'un pont transbordeur? J'attends votre droit de réponse Monsieur l'artiste journaliste signataire d'un article évoquant l'audace en ce qui concerne le projet d'un pont transbordeur? Un réquisitoire contre la " green capitale" . Là vous avez raison! Nantes qui déjà subventionnait des projets avortés depuis ( en 2011), poules dans les balcons, uritonnoir et toilettes sèches de l’hypercentre. Zone comme NDDL anarchiste seulement permise aux autophobes bobo - écolos. Au nom de la déontologie du journal , pourriez- vous préciser votre non encartement et militantisme écolo - vert? En effet votre article partisan laisse transparaitre une humeur militante! En ce qui concerne la politique catastrophique de la nouvelle monnaie nantaise: " La royaltie de Luxe" : la cour des comptes ne sera pas en chômage du gaspillage permanent d'un prochain contrôle! En particulier les rustines à Blaise du voyage à nantes!L'envasement de la Madeleine ... Le passage d'un métro, un projet moins utopiste et encore plus audacieux qu'un pont transbordeur salariant le copinage avec nos impôts Monsieur Cabannas! J'ignore si Madame l'artiste éxtrémiste verte subventionnée par le conseil général a exposée les ordures du bord de Loire. . Ses œuvres culpabilisantes écolos( comme le mémorial de l’esclavage de nos impôts ) devant symboliser " manu - antimilitari" le changement de nos comportements . Je suppose qu'elle y ajoute les tonnes de papiers gaspillés des écos- gestes! PO , ouf! D'un autre billet d'humeur en avait rapporté nos commentaires de la vérité d'une lettre de Laurent! Je n'interviens , ici, que d'une lettre ouverte. WEB - PO sera sans doute plus indulgent et sans censure de comprendre le mot " Khmer - vert". En effet l'artiste verte subventionnée avec nos impôts et exposant des ordures affirmait nous transformer en " écosapiens". Je ne doute pas WEB - PO que l'expression Khmers verts trouvée 1000 000 de fois en moteur de recherche( celle du maire de Lyon en particulier) ne sera pas ici, censeur d'une vérité. L'eugénisme écolo d'écosapiens et bien celui de l'artiste porteuse de l'uniforme des " khmers - verts"! Sa principale œuvre des ordures, un mirador à bougies du goulag écolo en moteur diesel ? n'hésitez pas à me rassurer Monsieur Eric Cabannas concernant votre neutralité de ce billet d'humeur partisan. Nous avons déjà les désinformations militantes de FR3 et des émissions singes - perroquets, midi et soir des chats écrasés verts des copinages. Chaîne FR3 subventionnée par le conseil régional de nos impôts en plus de la taxe! Je vous souhaite une bonne journée artistique Monsieur le journaliste politique dont le tableau artistique mérite la vaseuse couleur( rose -verte?) qui n'est pas celle de la modeste Joconde de mon billet d'humeur!

Gilbert de Montplaisir.

PS: Je ne suis que de passage ayant quitté ce forum. J'ose vous conseiller PO d'inviter vos journalistes à venir dialoguer avec vos lecteurs, ici. Un(e) journaliste par jour par exemple selon une formule et un sujet thématique. De l'audace! Merci.

Bonne semaine amis!


Gilbert de Montplaisir a dit…

J'avais à peine écrit sur ton blog que je viens de constater que mon Post a été censuré sur PO!

Sven Jelure a dit…

Je vois ça ! Peut-être a-t-il été considéré comme trop vif à titre personnel à l'égard du journaliste visé ? Apparemment, PO admet beaucoup de critiques mais censure les attaques personnelles, et aussi les critiques contre la police et la magistrature (ça se comprend : où se fournir en information sinon ?).
Sur le fond, je rejoins Eric Cabanas, dont la motivation n'est manifestement pas "écolo" mais culturelle : construire un pont au bout de l'île de Nantes achèverait de ruiner l'esprit portuaire de Nantes.
Je me réjouis aussi qu'un tel projet soit mis sur la place publique tant qu'il est encore discutable. On a trop vu la municipalité nantaise organiser des "concertations" totalement pipées à propos de décisions irrévocablement arrêtées en secret. Là, une nouvelle fois, on risquait de voir une réalisation majeure sortir comme un lapin d'un chapeau, à l'instar du CHU, sans la moindre discussion préalable, sauf dans le secret des cabinets, même si certains n'ont pas toujours su garder leur langue (voir http://lameformeduneville.blogspot.fr/2011/01/le-voyage-nantes-au-depart-de-chantenay.html). Ce qui prouve bien au passage que le réaménagement de l'île de Nantes est guidé par des calculs à la petite semaine et non inspiré par le souffle d'une grande ambition.

Gilbert de Montplaisir a dit…

Cher SVEN,

Il n'y avait pas d'attaque personnelle , mais un questionnement concernant la neutralité supposée d'un journaliste et de la déontologie de la rédaction PO ( voir son article) qui mis en première ligne et plonge sur le net! Il profite de son média professionnelle pour émettre ses opinions concernant un projet abandonné à priori! La frustration? SVEN le port de nantes? Quel port, celui d'une gru jaune d'alpiniste des revendications? Tout est à refaire!

En outre quel est le CV de ce journaliste?Je n'interviens plus sur PO, mais je constate que le WEB à maintes reprises censure l'expression Khmers - verts. Il 000 000 de fois en moteur de recherches. Il est vrai, que j'ai dérivé sur l’exposition des ordures artistiques et autres toilettes écolos!

Bon! Dans mon quartier, le rond point fait encore l'objet d'une semaine de travaux matérialisation du centre. Une rue voisine a reçu la lettre kafka de rue barrée. La principale concernée non informée à ce jour. L'échec de ce rond point dangereux illustre l'image de nantes Métropole qui risque d'y ajouter des feux! 3 ANS DE TRAVAUX ET DE NUISANCES POUR LE FUTUR TOTALITAIRE DES PISTES CYCLABLES PROJET chaucidou.

BONNE SEMAINE SVEN!

Gilbert de Montplaisir a dit…

Correction des fautes , pardon reçue... Médias professionnel ... ...
ad libitum de mon correcteur net qui est pire qu'un nouveau prof d'école!
Je ne suis qu'un cancre surdoué et modeste!

Dans l'attente de lire un nouveau article. Merci, Sven pour ta justesse d'analyse!

Sven Jelure a dit…

C'est vrai, le texte d'Eric Cabanas n'est pas neutre, mais justement, il est présenté par PO comme un "billet d'humeur" et un "point de vue". Le lecteur est donc prévenu ! Tu dis que le projet est "abandonné a priori". J'aimerais en être aussi sûr...
A propos des "khmers verts" une recherche par Google sur le site www.presseocean.fr révèle quand même 25 occurrences ; tu dois être spécialement visé !!!
Je suis d'accord, les travaux de voirie à Nantes semblent de plus en plus faits en dépit du bon sens. J'ai une théorie : la municipalité nantaise a fini par s'apercevoir qu'elle ne savait pas gérer la circulation et elle panique un peu (dans la perspective de 2014, peut-être ?). Dans le centre-ville, elle s'est rabattue sur une politique de la terre brûlée (zéro voiture, c'est plus facile à gérer !), ailleurs, comme pour les Chronobus, elle agit avec fébrilité et du coup les chantiers sont de moins en moins bien menés.

Gilbert de Montplaisir a dit…

Merci pour tes réponses SVEN et pour l'existence de ton blog qui permet une liberté d'expression partagée . Je lui souhaite longue vie! Je viens juste de recevoir la revue Nantes - Métropole N° 44: Couverture Métropole à vélo" la ville à vélo. La métropole aime le vélo. De plus en plus pratiqué, le vélo change la vie aussi la ville" ..... Ici, le parfait symbole de l'autophobie! Le magazine du département écrit mars 2013 avec dièse 121? Couverture deux jeunes. la fille un piercing dans le nez, le garçon en tee- shirt douteux , en gros plan. Titre : La sexualité et les ados. EN PARLER TOUT SIMPLEMENT. Page 4 Les solutions déplacements! Bref! Encore des tonnes de propagandes papivores gaspilleuses d'impôts!

Bonne journée SVEN.

Sven Jelure a dit…

Je croirai à la sincérité cycliste de Nantes Métropole quand toutes ses voitures de fonctions auront été remplacées par des vélos. Voir le maire pédaler sur son tandem derrière son chauffeur sera autrement plus convaincant que n'importe quelle publication municipale.

Anonyme a dit…

Absolument SVEN,

En ce qui concerne le journaliste et Web P.O censeur, consulte cet article lien 2008 dernier chapitre du nom du journaliste en question. Il se déclare citoyen type. Bicloo et autres transport en commun. Sa voiture d'occasion était -elle une diesel?

http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/10/20/huit-semaines-sans-voiture-a-nantes_1108834_3234.html

Il participait à cette expérience? Ce n'est pas un siamois!

Encore une journaliste " neutre de militantisme".

Bonne journée SVEN!

Sven Jelure a dit…

Merci pour la référence. Evidemment, sans voiture, on a moins besoin d'un pont ! Et si ya pa'd pont, ya pa'd con pour le faire sauter.

Gilbert de Montplaisir a dit…

Merci SVEN,

Je ne vais pas abuser du blog, mais j'ai adressé meilleur à PO:


Gilbert de Mont... - mercredi 06 mars 2013 - 16:45 nouveau
Neutralité du sujet pont transbordeur " billet d'humeur".

N''hésitez pas à me censurer . J'invite à consulter le lien suivant où nous trouvons l'auteur du billet d'humeur. Un journalisme neutre PO?

http://ecoquartier.midiblogs.com/archive/2009/10/10/huit-semaines-sans-v...

Je comprends que les articles utopistes PO sont de plus en plus verts! Merci pour ta patience!

Elle a dit…

Apparemment, ce n'est plus trop le sujet, mais on dirait bien qu'il y va y avoir un parcours urbain malgré ce qu'on peut lire ici :
http://www.ouestmarches.com/les-marches-publics-et-prives/detail/-LE-VOYAGE-A-NANTES-Nantes-44000-signalisation-par-marquage-au-sol-d-un-pacours-urbain/532850

"Objet de la consultation : le succès du parcours urbain temporaire «La ligne rose» en 2012 nous conduit à pérenniser une ligne matérialisant un parcours urbain piéton reliant les institutions culturelles, les monuments patrimoniaux et contemporains de la ville de Nantes.
Le marché comprend un lot unique qui fait l’objet de la présente consultation."

Sven Jelure a dit…

Merci du tuyau. Ce serait donc bien une "ligne" et non un fil !