mercredi 30 mai 2012

La ligne rose (1) : ne pas transgresser

Merci à David d’avoir accroché le grelot à la ligne rose censée matérialiser Le Voyage à Nantes sur le pavé de la ville. Et qui suscite des réactions d'une réjouissante verdeur. Montrer ses fesses à la ligne rose, comme le fait le site Jambleze, rien n'est plus pertinent. La ligne rose rappelle le téléphone rose, le minitel rose… et tout simplement La Ligne rose  : « pour des appels érotiques de tout genre. Tu veux une hôtesse sexy, une dominatrice perverse. Appelles [sic] sur la ligne rose. »

Et après tout, si en hommage à Jacques Demy on reconstitue la boutique de M. Leroyer passage Pommeraye, une allusion aux techniques qu’emploierait de nos jours Mme Leroyer ne peut pas faire de mal. Plus besoin de chambre en ville : un téléphone suffit. Le Voyage à Nantes pratiquerait-il le racolage subliminal ?

Et les touristes d’affluer en fredonnant :
Quand je pense à faire Nantes, tsoin-tsoin, tsoin-tsoin…
Quand je pense à Jean Blaise, tsoin-tsoin, tsoin-tsoin…

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous avez vu ? http://jambleze.tumblr.com/

Sven Jelure a dit…

Oui, merci, David le signalait hier. Mais vous avez raison, je modifie mon post pour rendre hommage à ce site bien gaillard.

Anonyme a dit…

En ce moment, la "ligne rose" du parvis du mémorial vaut le détour, des jolis tags à l'intention du voyage à nantes ont fleuri !