jeudi 3 août 2017

L’industrie nantaise du bidonnage s’exporte bien : (2) Ottawa

S’il est davantage dans le concret que Jean Blaise (voir le billet précédent), François Delarozière a tout de même appris à gonfler les chiffres – peut-être au contact des Machines de l’île. En 2013, il assurait que la tournée de l’Aéroflorale au cours de l'année Green Capital avait rencontré un grand succès. Voici trois ans, il affirmait que plus d’un million de Pékinois étaient venus voir son cheval-dragon et son araignée. Mais les photos de ces événements ne montraient qu’un public clairsemé ; établir un décompte exact était pourtant facile puisque les spectateurs devaient réserver leur place. Selon les Chinois, ils étaient en réalité 100.000.

Après Pékin, le cheval-dragon et l’araignée de La Machine étaient à Ottawa voici quelques jours. Là, les organisateurs se sont abstenus d’annoncer à l’avance des chiffres invraisemblables. Ils les ont annoncés ensuite. En quatre jours, 750.000 personnes seraient venues voir les deux machines, assure La Machine sur son compte Twitter. Comme au Havre et contrairement à Pékin, l’absence de billetterie permet toutes les conjectures. Mais l'énorme album des photos et vidéos mises en ligne raconte une autre histoire.

François Delarozière a utilisé au Canada un stratagème habile : les parcours des machines n’étaient pas annoncés à l’avance. Officiellement, pour faire durer le mystère. En pratique, cela obligeait tous les spectateurs à se rendre au point de départ indiqué : la garantie de faire masse avec une foule concentrée. Et si les spectateurs accompagnaient ensuite la marche des machines, rien n’interdisait de les recompter et les rerecompter au fur et à mesure.

Avec quel résultat ? On peut en juger d'après les photos fournies par La Machine elle-même et publiées sur le site web de Presse Océan. Les deux premières ont été prises le vendredi 28 juillet en début d’après-midi sur l’esplanade de la National Gallery, l’endroit le plus spacieux visité ensemble par les deux machines. Complémentaires, elles ont été prises du même endroit, peut-être l’un des clochers de la basilique Notre-Dame ; on a seulement tourné l’appareil photo d’un quart de tour entre les deux. Grosso modo, on  voit la foule au sud de St. Patrick Street sur la première, au nord sur la seconde, sur une superficie totale d’environ 3 hectares, soit 30.000 m². Sans se lancer dans un comptage individuel des têtes, on voit que le nombre de personnes présentes ne dépasse pas 15.000. C'est déjà beaucoup de monde, mais ça ne fait que 2 % de 750.000.
Sur l'île de Nantes : foule ou pas foule ?

Aucune des autres photos disponibles ne montre de foule plus importante à un autre moment. Sur une troisième photo panoramique, la rencontre de Long Ma et Kumo à George Street, en fin de journée, attire au maximum 5.000 personnes sur 4.000 m², dont la moitié dévolus aux deux machines.

Si la dizaine d’autres rendez-vous proposés avaient attiré autant de monde que celui de la National Gallery, le total des spectateurs serait inférieur à 200.000 – certains d’entre pouvant avoir été comptés plusieurs fois. Où sont les 750.000, alors ? Aurait-on cumulé les spectateurs visibles sur les centaines de photos et de vidéos mises en ligne ?

5 commentaires:

Anonyme a dit…

"750 000 Canadiens bluffés par le show de la compagnie nantaise La Machine"

STÉPHANIE LAMBERT / OUEST-FRANCE

MODIFIÉ LE 03/08/2017 À 17:57 | PUBLIÉ LE 03/08/2017 À 17:06

Notre PQR subventionnée qui reprend donc ce tweet comme source objective et s'engouffre dans ces histoires nantaises fantastiques ! Nantes au XXI ème Siècle, le coup de l'art permanent devient assommant...

Sven Jelure a dit…

La source d'Ouest France n'est pas un simple tweet. Les organisateurs d'Ottawa 2017, en présence de François Delarozière, ont dressé un bilan officiel de l'opération dans lequel ils mentionné 750.000 spectateurs (cf. http://ottawa.ctvnews.ca/la-machine-leaves-lasting-impression-on-crowds-and-organizers-1.3525848). Ils y reprennent les grands classiques du bidonnage à la nantaise, en particulier le fameux : "il est venu bien plus de monde que nous ne l'aurions imaginé", supposé donner une touche d'authenticité (puisque notre imagination imaginait deux fois moins de monde, c'est que le chiffre que nous vous donnons est objectif). Delarozière, pas assez d'imagination ? Allons, allons...
Lors de cette réunion a aussi été indiqué le coût du spectacle : 3,5 millions de dollars. Et ceci peut contribuer à expliquer cela. 3,5 millions de dollars pour 750.000 spectateurs, c'est moins de 5 euros par personne. Mais pour 150.000, c'est 23,33 euros, et là ça peut commencer à faire tiquer des gens pratiques comme les Canadiens.
Ouest France a fait comme la presse en général : il a repris les chiffres officiels. Pourquoi se donner la peine d'examiner les images quand il suffit de recopier une ligne de communiqué ?

Anonyme a dit…

Les voilà enfin, les touristes zinternationo !
L'article parle d'américains du nord sans plus de précision. Des canadiens, d'Ottawa ?

http://m.presseocean.fr/actualite/nantes-sirena-escale-nantaise-pour-380-touristes-en-croisiere-photos-04-08-2017-240130

L'article précise :
"Depuis Nantes, les touristes ont le choix des excursions : Guérande et ses marais salants, le vignoble nantais ou les rives de l'Erdre"

Question à 8 € : combien en reste-t-il pour admirer le toboggan et les oeuvres de Jean Blaise ?


Sven Jelure a dit…

Oui, enfin, il faut le dire vite : à l'heure qu'il est, ils sont déjà repartis. L'escale durait exactement 10 heures montre en main. Et encore fallait-il rejoindre la ville depuis Cheviré.
Et vous savez quoi ? Je parierais qu'ils n'ont pas été mécontents de rejoindre le bord pour se mettre au sec. Là, évidemment, les élucubrations du Voyage à Nantes n'y sont pour rien. Mais si même les cieux s'en mêlent, le croisiériste n'est peut-être pas près de revenir.

Anonyme a dit…

Les Machines victime de leur succès ? Serait-il possible d'interpréter objectivement ce récent avis déposé sur Trip Advisor :

Olivier F (7 avis)
3 août 2017 12h15: la file d'attente pour visiter la galerie des machines ou monter dans l'éléphant (commune) s'étire sur plus de 100m sur le parvis. Organisation totalement dépassée...