vendredi 9 octobre 2015

Bolopoly (29) : Radeau de secours pour la monnaie locale nantaise

Pour faire démarrer en flèche sa monnaie locale, SoNao avait prévu des « bons plans » ‑ des avantages offerts aux clients qui paient en SoNantes plutôt qu’en euros. Seulement neuf des 112 adhérents ont saisi l’occasion. Les SoNantais bénéficient ainsi d’une réduction de 5 % sur une coloration des cheveux à La Popotte végétale, adhérent du réseau Les Cuisiniers du cheveu, ou d’un prix de 5 euros… enfin, 5 SoNantes, pour une fiole de e-liquide à La Vape de l’île.

De toute évidence, la popotte et la vapote ne suffisent pas. On va donc tenter un autre genre de promotion en faveur de la monnaie « complémentaire » nantaise. SoNao et le Crédit municipal s’allient à la compagnie de théâtre La Tribouille pour quatre représentations d’une pièce de théâtre, du 13 au 16 octobre, au Solilab, à la pointe de l’île de Nantes. Son titre : Le Radeau de la monnaie.

Le radeau de la monnaie ? La SoNantes en serait-elle déjà là ? En réalité, bien que l’affiche indique « création », ce radeau flotte entre deux eaux depuis un bout de temps déjà. Œuvre d’un philosophe socialiste propulsé conseiller référendaire à la Cour des comptes du temps du gouvernement Jospin (la politique n’a pas que des inconvénients), la pièce avait déjà été représentée en 2007.

« À la Tribouille, on ne doit rien piger à l'économie de marché... », assure la compagnie. Mais elle apprend. Lors de la répartition de subventions aux troupes de théâtre nantaises par le conseil municipal de Nantes, en mars dernier, elle a été la mieux servie des 23 bénéficiaires. 

Aucun commentaire: