jeudi 14 mai 2015

Les trois mystères pékinois du cheval-dragon : (6) Long-Ma réincarné en Minotaure ? Ou vice versa ?

Le cheval-dragon reviendrait à Nantes ? Voilà un bien étrange projet, comme on l’a dit lundi. À moins qu’une machine n’en cache une autre. Tout le monde semble avoir oublié le Minotaure vendu par La Machine à la ville de Toulouse moyennant 2,8 millions d’euros et jamais livré. Interrogé par La Dépêche au mois d’octobre dernier, François Delarozière lui-même le décrivait ainsi : « Il marche très bien. C'est une belle machine de 12 mètres de haut. 40 tonnes truffées de technologie. Il peut marcher, courir, se cabrer et transporter du public. ».

S’il le dit, ça doit être vrai. Mais pour affirmer que la machine peut courir et se cabrer, il faut l’avoir essayée sur une piste suffisamment vaste. Impossible de procéder à ces essais en secret sur le site ouvert des anciens chantiers navals. Or le public n’en a pas vu la queue.

D’aucuns soupçonnent donc que la machine vendue à Toulouse comme Minotaure aurait pu être revendue à un promoteur chinois comme cheval-dragon à un moment où la nouvelle municipalité toulousaine voulait abandonner le projet. Le soupçon est d’autant plus fort qu’il avait suffi de quelques mois en 2014 pour construire cette machine de 12 mètres de haut bourrée de technologie. « Le Minotaure n’est pas celui qu’on croit », déclarait François Delarozière en novembre dernier, ce qui ressemble assez à un aveu implicite. Après avoir vaguement annoncé le cheval-dragon, dévoiler tout à coup ce printemps une machine jumelle déguisée en homme-taureau, voilà un coup de théâtre qui aurait de l'allure. À condition d’achever en vitesse ce Minotaure qui marchait déjà très bien en octobre dernier.

Les précédents épisodes des
Trois mystères pékinois du cheval-dragon

4 commentaires:

Alex a dit…

Sven, je dois vous informer que le minotaure a effectivement été essayé en secret, en plein jour, sur le site a ciel ouvert des chantiers, des heures durant et plusieurs jours d'affilé... De nombreux conducteurs sur la prairie au ducs ainsi que cyclistes et piétons matinaux. Mais ce n'est qu'une infime illustration de vos capacités a conclure et informer vos lecteur en vous basant sur votre méconnaissance de la réalité... et que dire de votre capacité a vous informer par vous-mêmes si vous êtes capable de louper les sorties répétées d'une machine aussi discrète...
Une fois de plus, il vous aurait suffit d'une seule question dans les cercles de la compagnie pour le savoir, mais soit vous êtes terriblement timide, soit vous préférez construire vous-même une réalité déformée a partir de bribes d'observation afin de satisfaire vos lecteurs. Le blog d'investigation n'est pas un exercice facile, faites l'effort de la justesse.

Sven Jelure a dit…

Alex, vous vous mettez le doigt dans l'oeil. La Méforme d'une ville n'est pas un blog d'investigation mais de critique. Je m'appuie sur des informations largement disponibles et attestées, pas sur de simples rumeurs.

Anonyme a dit…

@Alex

Pour aller dans le sens de Sven : des preuves de ce que vous avancez, siou plaît !

Alex a dit…

Des preuves ? Je réagis a un article critique basé sur une supposition infondée (le minotaure n'a pas été essayé par exemple), vous ne demandez aucune preuve ou source a l'auteur Sven mais a celui qui demande justement des comptes ??
Bref, pour ma part j'ai eu la chance d'y être en accompagnant un enfant a l'école aimé césaire, les photos ou vidéos étaient interdites par des bénévoles chargés de faire appliquer cela cordialement pour conserver le secret. Mais encore une fois, sonnez aux machines, interpellez un employé, demandez une interview par quelque moyen et il vous sera simple de corréler. Les machines répondent même aux questions via le mail de contact sur leur site (question d'un enfant pour un exposé dans mon cas).