mercredi 11 février 2015

Machines de l’île : encore des calculs au doigt mouillé

« Les étrangers de plus en plus nombreux aux Machines de l’île », titrait 20 minutes avant-hier. Les Machines ont compté 51.400 visiteurs étrangers en 2014. (Comme d’habitude, elles entretiennent la confusion entre « visiteurs » et « billets vendus », mais passons…) Il aurait été tout aussi vrai d’écrire : « Les étrangers de moins en moins nombreux aux Machines de l’île ». En effet, les 51.400 étrangers revendiqués ne représentent que 8,7 % de la fréquentation des Machines, contre 9 % l’an dernier.

Tout simplement, comme la fréquentation étrangère a moins augmenté que la fréquentation globale, la proportion d’étrangers a baissé mécaniquement. Au passage, on notera que le nombre d’étrangers n’a pas progressé de 11 % comme indiqué mais de 9,6 % seulement. En effet, 46.892 billets avaient été vendus à des étrangers en 2013.

Toujours au chapitre des calculs bizarres, les 591.117 billets vendus en 2014 se répartissent ainsi, selon Frédéric Brenon, qui relate les propos de Pierre Orefice :
  • Carrousel : 265.000,
  • Galerie : 234.600
  • Grand éléphant : 91.000.
La bizarrerie n’est pas dans les 517 visiteurs manquants, simple problème d’arrondi, mais dans la différence avec les chiffres indiqués le 24 janvier par Presse Océan, d’après le même Pierre Orefice :
  • Carrousel : 270.000,
  • Galerie : 225.000
  • Grand éléphant : près de 90.000.
Ces écarts sont des bricoles, d’accord. Mais si Les Machines veulent entraîner Nantes Métropole dans une dépense de 35 millions d’euros avec l’Arbre aux hérons, elles feraient mieux de présenter des chiffres qui ne soient pas calculés au doigt mouillé.

Aucun commentaire: