mercredi 4 février 2015

Bolopoly (15) : le WIR n’est pas celui qu’on croit

Sur la page d'accueil du site www.sonantes.fr
Les promoteurs du SoNantes mettent systématiquement en avant l’exemple du WIR suisse, créé en 1934 pour faire face à la crise économique. Nombre d’autres monnaies locales ont été lancées à l’époque. Seul le WIR a survécu jusqu’à nos jours. On préfère naturellement oublier celles qui ont échoué.

Mais le WIR tel qu’il inspire la future monnaie complémentaire nantaise n’existe plus depuis 1948. Contrairement à SoNao, gestionnaire du SoNantes, Banque WIR est aujourd’hui une banque comme les autres qui propose des placements et des crédits, et gère presque trois fois plus de fonds en franc suisse qu’en WIR.

Si l’on prend modèle sur le WIR, encore faudrait-il bien le connaître. Pascal Bolo, adjoint au maire chargé des finances, a assuré devant le conseil municipal du 19 décembre 2014 que « la monnaie locale complémentaire WIR est utilisée par un tiers des artisans et des PME suisses, et génère un chiffre d’affaires équivalent à 5 milliards de francs suisses ». Cette phrase réunit à elle seule trois inexactitudes :
  • Bien entendu, ce n’est pas le WIR qui « génère » le chiffre d’affaires, c’est l’activité des entreprises.
  • En 2013, écrit la Banque WIR elle-même, « les participants ont généré un volume d’affaires WIR de 1,43 milliard de CHW », soit autant de francs suisses (1 CHW = 1 CHF), donc 3,5 fois moins que ne le prétend le grand argentier de la ville de Nantes.
  • La Banque WIR revendique 45.000 PME participantes. En 2012, la Suisse comptait 556.302 PME. Ce ne sont pas un tiers des PME* qui utilisent le WIR mais 8 % seulement : quatre fois moins qu’annoncé.
De telles inexactitudes n’augurent pas bien de la qualité des analyses effectuées. On n’est donc pas trop surpris par cette affirmation, toujours de Pascal Bolo, toujours devant le conseil municipal du 19 décembre 2014 : « Il est démontré que ce type de monnaie, notamment le WIR en Suisse, circule quatre à six fois plus vite que l’euro ».

Certes, la vitesse de circulation de la monnaie est une considération importante. Mais que cherche-t-on à comparer ? Déjà, il faudrait savoir si M. Bolo songe à la vélocité de l’euro en France ou dans la zone euro – en espèrant qu’il ne songe pas à la Suisse, où l’euro est une devise étrangère ! Comme la vitesse de circulation de la monnaie varie selon les lieux et les moments, il serait plus pertinent de comparer le WIR au franc suisse. Et cette comparaison a été faite : selon Josep Lluis de la Rosa et James Stodder, la vitesse de circulation du WIR est de 2,6 et celle du franc suisse de 2,9 (en 2010). Avantage au CHF, donc.

Et l’euro, alors ? Sa vitesse de circulation en France était de 2,4 en 2012. Dire que le WIR « circule quatre à six fois plus vite que l’euro » est donc complètement faux.
__________
* Le site spécial SoNantes a moins gonflé ses chiffres que M. Bolo : il n’évoque que « un quart des PME suisses ». C’est faux aussi, mais moins largement.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Si je me souviens bien, le SoNantes est programmé pour perdre de sa valeur par rapport à son équivalent euro, assez rapidement. Les "heureux" possesseurs de cette "monnaie" ont donc tout intérêt à s'en débarrasser au plus vite. Faut qu'ça tourne. Et s'il leur en reste à traîner au fond d'un de leur tiroir virtuel, il ne vaudra plus grand chose ; la différence entre le coût à l'achat et celui à la revente pourrait bien être le Saint-Esprit que vous avez évoqué... Ce sont les heureux possesseurs des SoNantes qui vont se faire plumer par le Crédit Municipal. Vous parliez récemment de pigeons, je crois...

Sven Jelure a dit…

L'intérêt négatif (ou "fonte") incite bien sûr à se débarrasser de sa monnaie au plus vite. Cependant, le WIR n'est pas soumis à ce régime, ce qui explique que sa vitesse de circulation soit du même ordre que celle du franc suisse. Pourrait-on créer sans coercition une monnaie soumise à la fonte ? J'en doute un peu ! Personne n'en voudrait, hormis quelques militants. En tout cas, a priori, le SoNantes ne sera pas non plus soumis à la fonte. De là à lui prédire le succès...

Anonyme a dit…

Pouvez vous citer vos sources?
http://www.valeriedemont.ch/nombre-de-pme-en-suisse/
Moi j'ai beau chercher je trouve environs 300.000 PME en Suisses. et donc 1/5 chez WIR. sachant que cette monnaie est surtout utilisée côté français ça me parait être une bonne couverture tout de même.

Sven Jelure a dit…

Selon l'Office fédéral de la statistique (https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/industrie-services.assetdetail.1000433.html), la Suisse comptait près de 593.000 entreprises en 2014.
Les 45.000 clients de la Banque WIR qui utilisent la monnaie complémentaire pour une partie de leur chiffre d'affaires ne sont pas négligeables mais elles s'inscrivent dans une tradition née il y a trois quarts de siècle.