mercredi 26 février 2014

Anne de Bretagne mal honorée (3)

Faut-il croire Giboire ? Depuis l’été dernier, un panneau d’affichage est posé sur la façade de feu l’Hôtel de la Duchesse Anne. « Ici, le Groupe Giboire investit pour la préservation du patrimoine », y lit-on. Et puis ceci : « Le Groupe Giboire engage des travaux de sécurisation des façades de l’ex-Hôtel de la Duchesse Anne dans le respect du plan de sauvegarde et de mise en valeur du centre-ville ». Pas « va engager » : « engage ».

En acceptant d’endosser ce chantier empoisonné en cette période de commémorations… et d’élections, le promoteur rennais a rendu un sacré service à la municipalité nantaise. L’inaction de celle-ci confinait au grotesque : depuis l’incendie de l’hôtel en 2004, le geste le plus énergique de Jean-Marc Ayrault avait été d’écrire aux propriétaires en 2011 « pour leur demander de bouger ». Désormais, ses héritiers peuvent se retrancher derrière un opérateur privé !

Il est vrai que le Groupe Giboire n’a pas à se plaindre du traitement que lui réserve Nantes Métropole. Il a obtenu le droit de construire des immeubles de luxe tout à côté du château de l’Éraudière, bel exemple de « folie » nantaise du 18ème siècle qu’on aurait cru mieux protégé. Et deux mois après avoir accroché sa pancarte sur l’hôtel dévasté, il a été chargé de construire le nouveau quartier Bottière-Chénaie – pas moins de 30.000 m² de planchers.

Seulement voilà : plus de six mois se sont écoulés et rien n’a été fait. La façade de l’hôtel continue de se dégrader et les intempéries de cet hiver n’auront rien arrangé. Giboire sauve peut-être la réputation des édiles nantais, mais il compromet la sienne.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Gribouille plongeait dans une rivière pour échapper à la pluie. Il y a peut-être un peu de Gribouile dans Giboire, qui attend que la façade de l'hôtel s'effondre pour que la zone soit définitivement sécurisée. Sans doute le groupe attend, aussi, l'affichage de mauvais résultats des trop nombreux hôtels de Nantes, pour pouvoir justifier la transformation de celui de la Duchesse Anne en résidence de méga-standing.

De toute façon, les grands groupes du BTP doivent se mettre au service du bien public, à leur tour : le Sénat ne pouvant déjà, à lui seul, assurer une retraite descente aux nombreux élus en disgrâce, que faire des seconds couteaux, des encartés frustrés, des préfets irréprochables ?

Leblanchet a dit…

Les promoteurs sont les maîtres des villes. Allez donc voir aussi du côté du HAB, à quels échanges ont donné lieu le partenariat avec Lamotte.
Giboire était un partenaire d'Estuaire et Vinci partenaire du Voyage à Nantes. Quant à Coupechoux sa contribution aux Anneaux dit de Buren et à "The zebra crossing" de Angela Bulloch et "Air", oeuvre sonore de Rolf Julius, (il suffit de regarder la vitrine pour prendre la mesure de l'espace accordée à l'oeuvre à l'intérieur du Manny)l'ont mis en pôle position pour obtenir les faveurs nécessaires au développement de ses affaires, sans parler de l'emploi d'un missi dominici chargé d'habiller les relations élus Voyage à Nantes de toutes les vertus. Maintenant,comparez les attributions d'opérations immobilières aux noms cités, vous comprendrez que les promoteurs ont supplanté les hypermarchés auprès de nos bienveillants élus. Le système perdurera-t-il avec l'élection de JR, qui n'est ni une héritière, ni une apparatchik comme il faut toujours le marteler

VertCocu a dit…

@Leblanchet
"les promoteurs ont supplanté les hypermarchés auprès de nos bienveillants élus"
Belle conclusion pour une jolie analyse.

"Le système perdurera-t-il avec l'élection de JR, qui n'est ni une héritière, ni une apparatchik comme il faut toujours le marteler"
Qu'elle échappe à certains (pas à tous) critères classiques, certainement mais pour l'heure rien ne permet de l'affirmer. Sa liste n'est pas non plus révolutionnaire.
En attendant, elle sort toujours du chapeau du prédécesseur. On ne peut pas reprocher u nfaux procès à ses détracteurs.
C'est à l'épreuve des faits qu'elle se révélera, comem tous.
Elle est encore protégée de ceux-ci. Sa campagne ne marque pas de rupture, rien ne déborde. Elle est déjà élue.
Qui pense que c'est JR qui gagne Nantes?
Elle aura le luxe de tout un mandat pour se légitimer.
On connait carrière politique plus laborieuse. Tant mieux pour elle. Un peu de jeunesse ne fait pas de mal. Si toutefois on ne retombe pas dans un syndrome Ayrault (qui lui a géré St-Herblain à l'époque où les hypermarchés décidaient de tout, il l'avait déjà sa légitimité e narrivant à Nantes).
C'est dans 6 ans qu'on pourra savoir. Si elle est réélue, c'est qu'elle est très forte. Si elle laisse sa place encore 6 ans plus tard, elle sera grande.
Mais durant ces 6 ans, il y aura encore beaucoup de constructions à Nantes, surtout avec l'aéroport Vinci. Aussi brillante que JR peut l'être, même avec la meilleure des volontés, je ne vois pas comment elle pourra se soustraire au système qui la précède (à moins qu'une hypothétique annulation du projet d'aéroport, ce qui serait un signe fort du politique envers le BTP... et encore, yaura toujours possibilité de construire une grande surface sur le site).