jeudi 14 mars 2013

Lobbying pour NDDL (7) : un petit pavé de l’ours

« L’action se passe dans les Pays de la Loire, c’est-à-dire nulle part »
Sven Jelure, d’après Alfred Jarry, Ubu roi

« Auxiette sort l’artillerie lourde », titre Presse Océan ce 14 mars. Il est vrai que le président de la région des Pays de la Loire fait en général dans la lourdeur. Et puisque son appel d’offres pour des prestations de lobbying a fait long feu, il lobbyera lui-même. En l’occurrence, il publie un bref livre électronique intitulé Aéroport du grand ouest : pourquoi j’y crois. Cet acte de foi ne convaincra que les convaincus. Et amusera les autres.

La première chose qui chiffonne M. Auxiette dans les critiques envers le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est qu’« on le présente comme le bébé d’un seul homme ». Mais ce n’est pas pour proclamer qu’un bébé a un papa et une maman, façon Manif’ pour tous. Le problème serait plutôt que ce « seul homme » soit Jean-Marc Ayrault*. « Cet aéroport serait le projet de Jean-Marc Ayrault ? C’est faux ! » M. Auxiette tient à revendiquer sa copaternité : le pronom « je » figure 194 fois dans les 90 pages de son opuscule.

Le président du Syndicat mixte aéroportuaire a clairement la nostalgie de périodes plus roses. « C’est le gouvernement de Lionel Jospin qui a lancé un nouveau projet d’aéroport lors du comité interministériel du 26 octobre 2000 » rappelle-t-il. Le monde a-t-il évolué depuis lors ? Lui, non, en tout cas. « Je crois toujours au progrès », assure-t-il. « Au sens défini par les penseurs, humanistes et parfois socialistes, du 19ème et du début du 20ème siècle. » Ça ne nous rajeunit pas.

Ce n’est pas que M. Auxiette se berce d’illusions sur son cas. Les acteurs politiques d’aujourd’hui, écrit-il, ont commis un « péché » inattendu : « la naïveté. Cela peut sembler difficile à croire tant les personnalités engagées dans le débat public ont une réputation de calculateurs et de cyniques. » Qu’il se rassure : à le lire, on le croit sans peine.

Les chiffres ne sont pas son fort. Nantes Atlantique aurait selon lui une « capacité d’accueil maximale de 3,5 millions de passagers par an » et en a reçu 3.631.000 en 2012. A-t-on renvoyé chez eux les 131.000 passagers en trop, ou bien ce maximum n'en était-il pas un ? Il n’en dit rien mais se lance dans une explication pédagogique sur ce qu’est un aéroport saturé. « Pour faire simple : imaginez de vivre au quotidien ce que vous pouvez voir à la télé (ou que vous avez peut-être déjà vécu) un jour de grève en région parisienne […]. Eh bien un aéroport saturé, c’est cela au quotidien. » Sauf qu’à Nantes, la saturation ne menace que les week-ends de printemps…

Sur l’emploi, les chiffres de M. Auxiette ne sont pas très fiables non plus. « Il y a déjà 1.850 emplois directs à Nantes-Atlantique », assure-t-il. Et d’insister : « Ce chiffre est exact ». Pas de chance : le chiffre  « exact » figure dans une étude publiée le mois dernier par la CCI et il est de 1.986 très précisément**.

Il arrive à notre auteur de glisser carrément du côté de la mauvaise foi. « Nantes a été élue capitale verte européenne pour 2013 ! » rappelle-t-il. « Et vous croyez que si cet aéroport était le bétonnage dénoncé, le massacre écologique affiché, l’aberration pharaonique vilipendée, tel aurait été le cas ? » Eh ! bien oui, justement : comme NDDL est un projet de l’État et que le label capitale verte (qui au passage est décerné par un jury formé d’organismes officiels européens et non par élection) récompense les actions d’une ville, Nantes a pu faire semblant de rien. « Tout et n’importe quoi est dit », comme le précise aussitôt M. Auxiette.

Et pour mieux illustrer ce n'importe quoi, il s'engage dans un développement burlesque (qu'il est bon de lire deux fois pour mieux le savourer) : « On peut bien sûr prendre la pose du dandy qui préfère s’égayer des saveurs d’un riz cantonais réchauffé au four à micro-ondes mais je dois bien avouer que visiter la Chine égaye bien plus mes sens, même si cela m’oblige à prendre l’avion (ce qui fait encore partie des libertés individuelles). Mais cela pollue, m’objectera-t-on ? Sans doute, mais je ne suis pas de ceux qui prônent la disparition des avions, des trains, des voitures et des climatiseurs. »

Jacques Auxiette confirme un peu plus loin qu'il aime l’humour et le tourisme. « Qui envisage sérieusement de demander à un patriarche africain de parcourir à pieds les 5km qui le séparent d’un puits parce que sa voiture émet trop de CO2 ? », demande-t-il. Car chacun sait que le patriarche africain, à défaut d'avoir l’eau courante sur son évier, a une voiture dans son garage.

La moitié environ de ce petit livre de 90 pages est consacrée à une amère critique d’EELV/Les Verts : on croyait les avoir définitivement achetés contre quelques postes d’élus (quatre vice-présidences de région sur quinze – mais est-il bien raisonnable de rappeler que le président de la région a besoin d’être si abondamment assisté pour faire face à ses devoirs ?), et ils ont l’outrecuidance de rester hostiles à un nouvel aéroport ! Et puis les squatters de NDDL se comportent vraiment très mal. Mais encore une fois, ce n’est pas parce que certains des uns ont tort que les autres ont raison. M. Auxiette se présente vêtu de probité candide et de lin blanc, ce qui ne suffit pas à cacher ses gros sabots : avec son petit livre, il éveille la méfiance plus qu’il n’instaure la confiance.
__________
* Auquel M. Auxiette attribue par ailleurs, p. 53, la création du tramway nantais. Mais non, le papa, c'est pas lui ! La ligne 1 a été mise en service plus de quatre ans avant l'arrivée de Jean-Marc Ayrault à la mairie de Nantes.
** La même étude révèle que si le nombre de passagers à Nantes Atlantique a progressé de 87,4 % entre 2004 et 2012, ses retombées financières n’ont augmenté que de 41 % (dont il faudrait retrancher au moins 15 % d’inflation) et ses effectifs de 13,4 %. M. Auxiette est probablement très optimiste quand il estime que NDDL « devrait créer près de 4.000 emplois ».

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Le coup du riz cantonais est grandiose!!!! C'est vraiment un plat de riche!!!!

Gilbert de Montplaisir a dit…

Pouce en haut SVEN,

« L’action se passe dans les Pays de la Loire, c’est-à-dire nulle part »
Sven Jelure, d’après Alfred Jarry, Ubu roi.

Le pire , c'est Boudu Auxiette sauvé des eaux de son Palais régional. Il devrait avouer la ruine de la France. Le dernier vol de NDDL sera celui de l'épargne des contribuables pour payer l'impôt! Le CHU amphibie et autres projets sont en en faillites de financements. A l'image d'un gymkhana du rond point des enjoliveurs. Celui de la Blordière est un travelo nouveau devenu giratoire +++ de Rezé. Les riverains de plus en plus mécontents prennent des photos dans l'intention des suites éventuelles à donner par voie de Presse. Là aussi c'est UBU. NDDL pour ou contre était une vaste escroquerie de division depuis le début! La morale du futur: Les anarchistes amnistiés?

Jean- Marc viré avant 2014?

Bonne soirée SVEN, merci pour cet article.

Anonyme a dit…

Il oublie quand même que les verts ont fait 14% aux régionales au premiers tours et qu'il tenait absolument à l'alliance pour le 2e tour …
Mauvaise fois … Il ne peut pas dire qu'il ne savait pas dans quoi il s'engageait !

www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales_2010/(path)/regionales_2010/052/052.html

www.paysdelaloire.fr/no_cache/region-actu/actu-detaillee/n/elections-regionales-la-reaction-de-jacques-auxiette-en-video/

www.larochesuryon.maville.com/actu/dossiers/OF/elections-regionales-2010/resultats-actualite_-PS-et-Europe-ecologie-ensemble-au-second-tour_45449-1299134_actu.Htm

www.metrofrance.com/info/jacques-auxiette-dans-un-fauteuil/pjcv!jYcBitCAi9CsNT2BNmmUw/

Anonyme a dit…

C'est facile de vouloir aller en Chine en ne payant qu'un prix dérisoire le billet d'avion. Si la taxe sur les produits pétroliers s'appliquait aux transports aériens, et si on arrêtait de subventionner (pardon d'aider à la communication) les vols lowcost, il est probable que l'aéroport de Nantes Atlantique ne connaitrait pas de sitôt la saturation. Taxer les personnes qui prennent quotidiennement leur véhicule pour aller travailler et aider par des subventions ceux qui s'en vont en vacances au soleil, est-ce juste ?

Les voyages rapides transcontinentaux apportent quelques satisfactions éphémères, acquises à un prix écologique largement trop élevé.

Nous devons prendre sérieusement le chemin pour en finir avec l’addiction à une consommation massive d’énergie, qui conduit selon toute vraisemblance le monde à un avenir douloureux.

Le dernier rapport du Club de Rome annonce clairement une sérieuse baisse de la population mondiale à partir de 2030. Bien entendu ce sont les plus pauvres qui périront en premier et nous nous continuerons à faire des voyages en Chine.

Arnaud a dit…

En matière de chiffres, relevons aussi ce passage :
« pouvoir accueillir 15 000 habitants à l’intérieur du périphérique nantais plutôt qu’en péri-urbain où ils consommeraient dix fois plus d’espace (5 000 hectares de terres agricoles !) »
Donc, pour Monsieur Auxiette, à l'extérieur du périphérique, l'habitat pavillonnaire permettrait de loger seulement 3 personnes à l'hectare.
Aurait-il réalisé son estimation sur la base de sa propre résidence ?

Car à ce train-là, la commune de Vertou, même si sa surface était intégralement dédiée à l'habitat, ne pourrait accueillir que la moitié de la population qui pourtant y vit, tout en consacrant encore de nombreuses terres à l'agriculture.

Posons donc quelques chiffres :
En lotissement pavillonnaire aujourd'hui, même en intégrant la part des routes & chemins, une propriété privée consomme environ 500 m².
500 m², c'est un vingtième d'hectare (car oui, un hectare, c'est 10000 m²).
Une habitation, c'est souvent un couple avec un ou deux enfants, mais mettons deux personnes pour ne pas être excessif.
Cela fait quand même environ 40 personnes logées par hectare, et non pas 3 comme le prétend Monsieur Auxiette.
Ceci sans même parler d'habitat collectif où, en construisant des immeubles à 4 niveaux, on peut faire au moins 4 fois mieux.

La réalité, c'est donc que pour accueillir 15000 personnes, il faut, non pas 5000, mais au plus 375 hectares, même en retenant une hypothèse très consommatrice de surfaces.
On est donc largement en-deçà de la surface consommée pour le projet d'aéroport.

On a beau jeu également de toujours rappeler la comparaison entre la consommation de terres agricoles par l'habitat humain avec celles destinées à l'aéroport de Notre Dame des Landes.
Il y a pourtant une différence de taille entre les deux situations : dans le premier cas, il s'agit de terres atteintes par la déprise agricole, délibérément délaissées par leurs propriétaires car la pression foncière est telle qu'il est devenu bien plus intéressant de les vendre pour la construction que de les faire valoir.
Dans le second, il s'agit de terres mises en valeur, que les occupants ne souhaitent pas quitter, et dont le prix à l'achat est dérisoire.

Anonyme a dit…

Amusant qu'avec tous les chiffres cités jamais on y parle de rentabilité. Ce genre de contingences triviales doit évidemment heurter les visionnaires. Donc si le nouvel aéroport n'est pas rentable, on fait quoi? Si il entraîne la non rentabilité des autres équipements du même type dans la région et les régions limitrophes, ça se passe comment? Ha oui, "on" assume "on" va prendre ses responsabilités... c'est fou comme c'est facile d'assumer et de prendre ses responsabilités avec des fonds publics.

Gilbert de Montplaisir a dit…

Nantes et déconnantes : Comment la capitale historique de la Bretagne est en train de gâcher ses meilleurs atouts. SVEN, les atouts sont , ici, ceux des posts émis depuis 6 commentaires. "Il n'y pas de petits combats". Clin d’œil au passage à l'ami météo - canari qui vient de se joindre au constat. En ce qui concerne la prospective Nantaise ne pas oublier la démographie. Les personnes âgées solitaires dans les habitations sont majoritaires de recensement sur de nombreux territoires! Mais, les débats des nombres de projets et ouvrages ne méritent pas la division. Les partis politiques se déchirent d’impuissance les fonctions des chiffons électoraux! A l'image de l'éducation dite nationale de l'industrie SMS - NTM, la catastrophe culturelle et économique est celle du cap illisible. L’alternance de la poche droite et gauche vides du milieu! la scission avec l'Europe sera effective et un 9 Mai risque d'être sa fête des peuples révoltés! Il est vrai que la Bretagne historique ne dispose pas d'elle même. C'est un Bourbonnais - Auvergnat de Camargue qui ose déclarer cette vérité. Merci à tous car , ici, ce blog présente une autre approche que la désinformation. Les journalistes supplétifs FR3 , déshonorent de " copinages" subventionnées par le palais Régional la déontologie médiatique. Pire en plus des taxes de programmes médiocres perrot - singe du midi et soir . La grue Jaune va avoir du boulot du pendu cochonnet rose à queue tire - ire du bouchon vert! Nantes en bouteille d'une nouvelle étiquette de 2014 avec du vert - rosé? Un bout de tunnel: " Chantenay - Rezé, tiendrait la corde SVEN. L'année du millésime? A trouver le message des pigeons " Eurêka - Wanted" du blues électoral de la bouteille à la mer.

Bonne journée à tous!

helene m a dit…

pas envie de le lire mais merci de nous informer ;)