jeudi 19 juillet 2012

Concertation à la nantaise

Laurence Parisot, patronne du Medef, n’est pas contente de la dernière conférence sociale. Elle a l’impression que la « concertation » n’était qu’une façade. On a simplement fait semblant de l’écouter. « La conclusion du Premier ministre, jusqu’à certains de ses points clefs, avait sans doute été pensée à l’avance », a-t-elle déclaré à Leïla de Commarmond et Étienne Lefebvre, qui l’interrogeaient pour Les Échos du 18 juillet. « Ni les travaux préparatoires, pourtant intenses, ni les discussions des tables rondes au cours des deux journées précédentes n’ont été pris en compte. »

Cela rappellera sûrement quelque chose aux nombreux déçus de la concertation avec la mairie de Nantes. À l’instar de la culture, la concertation à la nantaise, c’est d’abord et avant tout de la com’.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Une petite idée peut être pour une future oeuvre Estuaire...euh Le voyage à Nantes
http://www.lavieimmo.com/divers-immobilier/la-maison-a-vendre-de-dupont-de-ligonnes-attire-les-curieux-15368.html

Anonyme a dit…

Lors des concertations publique il ne faut jamais être contradictoire sinon on nous colle l'étiquette "opposition" …
La démocratie c'est aussi le droit de ne pas être d'accord avec tout, ça n'en fait pas pour autant un membre de l'opposition … sauf à Nantes.