samedi 28 juillet 2012

Carrousel : un succès qui demeure local

Ouest France a publié mercredi les chiffres de fréquentation des Machines de l’île pour la semaine du 15 au 22 juillet, première semaine de fonctionnement du Carrousel des mondes marins. Premiers enseignements :
  1. L’Éléphant n’a pas été cannibalisé par le Carrousel : comme chaque été, il tourne à plein. Il a transporté 4.069 passagers pour un maximum théorique possible de 4.116 (49 passagers x 84 trajets).
  2. En revanche, la Galerie des machines souffre. Sa fréquentation estivale représente d’ordinaire entre trois et quatre fois celle de l’Éléphant (3,50 fois en juillet-août 2010, 3,75 fois en juillet-août 2011). Avec 8.964 visiteurs, le ratio tombe à 2,20 fois pour la semaine du 15 au 22 juillet. Le déficit est d’au moins 5.000 visiteurs sur la semaine.
  3. Ces 5.000 personnes se retrouvent probablement parmi les 19.297 visiteurs du Carrousel, qui truste près de 60 % des billets vendus par les Machines. Déduction faite de cet effet de vases communicants, la fréquentation globale du site a quand même progressé d’environ 70 %. L’objectif annoncé par les Machines, passer de 300.000 à 500.000 visiteurs par an (+ 66,7 %), est donc réalisable. Sous réserve bien sûr que le rythme de fréquentation se maintienne.
  4. Il se confirme que le Carrousel ne parvient pas à accomplir les cinq embarquements à l’heure annoncés par Pierre Orefice, ni même les quatre affichés au cours de sa construction (« 4 à 5 tours », assurait pour sa part Nantes Développement). Avec 19.297 personnes dans la semaine, dit Ouest France, il « fait le plein ». Sa capacité étant de 85 personnes par tour, il a donc accompli 227 tours (19.297 / 85), soit 3,24 tours par heure en moyenne.
  5. Les queues peuvent atteindre 1 h 30 en milieu d'après-midi mais sont à peu près résorbées en fin de journée, c'est-à-dire que le Carrousel , passé le premier jour, ne refuse pas grand monde, au contraire de l'Éléphant. S'il faisait réellement cinq tours à l'heure, il aurait théoriquement pu accueillir 10.453 passagers de plus dans la semaine (+ 50 % par rapport à son score réel), mais il n'est pas dit qu'il les aurait trouvés. Plus probablement, il aurait fonctionné au tiers vide, ce qui n'aurait pas donné le même sentiment de succès. Ainsi, sa relative lenteur n'est sans doute pas une mauvaise chose. Ce qui ne signifie pas qu'elle soit calculée.
  6. Les Machines restent une attraction locale. Elles le sont même de plus en plus : 46,7 % des visiteurs viennent de Loire-Atlantique, 8,32 % seulement des pays étrangers. En juillet-août 2011, les habitants du département représentaient 32,5 % de la fréquentation, les étrangers 12,5 %. Elles ne sont toujours pas devenues la locomotive touristique sur laquelle comptait Nantes Métropole.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ne pas oublier que le Musée des Beaux Arts et le Musée Dobrée sont fermés...

Sven Jelure a dit…

"Tiens, le musée est fermé, allons aux machines..." C'est vrai, il est possible que cela gonfle la fréquentation des Machines par les touristes. Mais pour les visiteurs locaux, diriez-vous que les musées et les Machines s'adressent au même public ?