lundi 25 juin 2012

La culture à Nantes : (1) on n’a pas attendu Jean-Marc Ayrault

Les thuriféraires du Premier ministre reprennent en chœur le discours mis au point par les spin doctors de la mairie : Jean-Marc Ayrault a fait de Nantes une ville culturelle. À Nantes même, certains semblent s’être auto-intoxiqués avec cette fable. Car c’en est une.

Nantes, comme la plupart des grandes villes, a toujours été un foyer culturel. C’est à Nantes qu’a été publié le plus grand succès littéraire du 15e siècle, Les Lunettes des princes de Jehan Meschinot, natif de Monnières. Le théâtre Graslin et les noms des rues environnantes témoignent assez de la place que tenait la culture à Nantes à la fin du 18e siècle. 

Est-il plus « culturel » d’avoir créé la fontaine de la place Royale ou de la cacher sous un mur d’escalade ?
La ville s’est illustrée dans des genres très divers au 19e siècle et au 20e siècle en accueillant ou en donnant naissance à des peintres comme George Barbier, Étienne Bouchaud, Alexis de Broca, Camille Bryen, Paul Chabas, Jules-Élie Delaunay, Émile Dezaunay, James Guitet, Jean-Émile Laboureur, Maxime Maufra, Edgard Maxence, Michel Noury, Charles Perron, Ferdinand du Puigaudeau, Pierre Roy, James Tissot, Auguste Toulmouche, des sculpteurs comme Jean Debay, Henri-Joseph Ducommun du Locle, Guillaume Grootaers, Charles-Auguste Lebourg, des écrivains comme Jean-Pierre Abraham, Émile Boissier, René-Guy Cadou, Michel Chaillou, Marc Elder, Paul Guimard, Morvan Lebesque, Elisa Mercoeur, Charles Monselet, Michel Ragon, Hugues Rebell, Jean Sarment, des compositeurs comme François Benoist, Louis Bourgault-Ducoudray, Gaston Serpette, Alan Simon, Louis Vuillemin, des collectionneurs comme les frères Cacault, Thomas Dobrée, Pierre-Antoine Labouchère, etc.

Nantes a été l’un des pôles principaux des Seiz Breur, le grand mouvement artistique breton d’entre les deux guerres. Parmi eux, André Batillat, René-Yves Creston, Youen Drezen, Jean Fréour, Paul Ladmirault, Jean Mazuet, Jean Merrien, Robert Micheau-Vernez, Pierre Péron, Jorj Robin, Rafig Tullou, étaient nantais ou ont vécu à Nantes.

Dans ce désert culturel qu’était, paraît-il, la ville de 1989, sévissaient tout de même des groupes comme Tri Yann an Naoned ou Elmer Food Beat, des peintres comme Bertrand Bracaval ou Alain Thomas, des sculpteurs comme Gérard Voisin ou Bernard Barto, des galeristes de réputation nationale comme Mignon-Massart ou les Branchet, etc. Le Festival des Trois continents avait été créé en 1979, le Printemps des arts en 1984, Espace 44, futur Grand T, en 1983… et même le CRDC de Jean Blaise en 1982.

Dire que Nantes n’était pas une ville de culture avant Jean-Marc Ayrault, c’est en somme afficher sa propre inculture. À propos, parmi les personnages cités ci-dessus, seuls trois figurent sur le mur de Royal de Luxe, outre MM. Ayrault et Blaise.
________
P.S. Sur la vie culturelle de Nantes à travers les siècles, on lira le post détaillé de David Souvestre sur son blog Schadenfreude. Un constat s'impose : le bilan culturel de la Nantes bretonne surpasse largement celui de la Nantes ligérienne.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Jacques Vacher...

Anonyme a dit…

Ne soyez pas mauvaise langue.

C'est tout simplement parce que le mur n'était pas assez grand et que Royal de Luxe n'avait pas la place pour mettre tout le monde !

Je ne peux imaginer qu'ils les aient oublié …

En attendant, sur mon mur à moi il ne manque personne je n'y ai mis que moi !

Sven Jelure a dit…

Charité bien ordonnée...

lucm.reze a dit…

Benjamin Peret...

Ghlobh a dit…

Arte dit (26/6) : "Depuis des décennies, la ville de Nantes est le fief de nombreux artistes, de Jacques Demy à Jules Vernes. Dès les années 1980, Nantes est aussi le fief d'un festival pluridisciplinaire."

Sven Jelure a dit…

Ce "Vernes" est même un peu trop nombreux...

Anonyme a dit…

Vous voir citer Elmer Food Beat dans un article sur la culture c'est quand même savoureux.

Sven Jelure a dit…

Excusez-moi, mais en quoi cela vous choque-t-il ? On peut aimer ou non Elmer Food Beat, mais il me semble incontestable qu'ils participaient à une vie culturelle originale.

Marcel Saupin a dit…

Ça résume ce blog, votre dernier post. Elmer? Culture? Vous avez laissé votre cerveau en Bretagne?

Anonyme a dit…

Il faudrait vérifier l'anecdote, notamment avec les dates, mais on m'a raconté que lors d'un débat autour du projet de baptême de la rue Paul Nizan, à Nantes, Jossic s'était enquis de savoir qui c'était, s'il était connu, et s'il vendait en livre de poche.
(Sinon je n'ai pas vu Narcejac).

Sven Jelure a dit…

Amusant ! Je ne connaissais pas cette anecdote. Il est vrai que Jossic est musicien et non écrivain, mais ce n'est sûrement pas le plus ignare de nos hommes politiques ! Bien vu pour Narcejac. Oui, la liste n'est pas exhaustive. Heureusement !