vendredi 30 décembre 2011

Grande grue, petit manège ?

Souvent, on met en valeur la masse d’un monument par une référence visuelle plus modeste, par exemple la taille humaine. Sur l'île de Nantes, on construit le Manège des mondes marins près de la grue Titan jaune. Ce n'est probablement pas une bonne idée.

Comparer du grand à du très grand risque de rapetisser les deux termes de la comparaison. Voici à peu près ce que représentera la masse du Manège par rapport à celle de la grue. Le manège ne paraît pas si grand que cela. Et la grue devient moins colossale.

Ce manque de soin apporté à la mise en scène générale contribue à donner l'impression que le site des chantiers évolue au petit bonheur la chance.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Théorie amusante . Vous auriez pu mettre un monument de 100m juste à côté : le Pont à Transbordeur. Les finalités ne sont pas vraiment comparables.

Leblanchet a dit…

Que voilà une remarque étonnante, la grue jaune a-t-elle aujourd'hui une autre utilité que d'être un totem mémoriel? Sven pose la question de la mise en scène d'un site dédié aux loisirs.
Cette remarque fleure bon la leçon obsessionnelle d'un transbordé.

Denis-Michel Brochet a dit…

Je réitère peu ou prou mes propos du message que je viens de poster juste après l'article précédent :

Il est absolument inadmissible de ne pas avoir su profiter de cet espace extra ordinaire, de sa situation, de la mémoire encore présente des chantiers, du bâtiment encore existant, des nefs, pour y installer une "muséographie scénique d'extérieur" avec des visuels et un parcours sonore interactif (déclenchement des animations sonores au passage des visiteurs, par exemple, ce n'est pas si compliqué que cela à faire).

Je ne suis pas contre le côté attractif populaire du Luna Parc à la nantaise mais on aurait pu le faire un peu plus loin dans l'île.
L'éléphant rentre tous les soirs dans sa crèche mais le carrousel, lui, n'est pas rétractable dans le sol !

On aurait pu relier ces deux espaces.

Sven Jelure a dit…

Merci pour vos commentaires. Bien qu'elle ait longtemps tergiversé, la ville de Nantes n'a pas su choisir entre préservation de la mémoire des Chantiers et réutilisation radicale du site. On a donc un résultat bâtard, disparate, sans vocation claire.