jeudi 10 novembre 2011

Le Mémorial de l’esclavage, victime de l’amateurisme ou d’une malédiction vaudoue ?

D’accord, c’est tirer sur une ambulance. Mais quand même, le feuilleton du Mémorial à l’abolition de l’esclavage devient grotesque. Hier matin encore, sur les sites web officiels de Nantes Métropole, de Nantes Tourisme et de la mairie de Nantes, l’inauguration en grande pompe du monument était annoncée pour le 1er décembre.

Ce n’était déjà pas brillant, comme le montre le calendrier ci-dessous. Mais voici que tout à coup, trois semaines pile avant la date bruyamment claironnée, on arrête tout !

Les lames de verre qui formaient le cœur du projet sont, paraît-il, inutilisables. Leur réalisation, pour la bagatelle de 1.141.490 euros hors taxes, soit 24.815 euros par lame, avait été confiée à une entreprise italienne, qui apparemment l'avait sous-traitée auprès d’une entreprise espagnole, laquelle aurait gâché le travail.

La mise à jour du calendrier du mémorial publiée ici le 17 mai n’est plus valable. En voici donc une nouvelle :
  • 1998 : Le conseil municipal de Nantes décide d'ériger un monument à l'abolition de l'esclavage.
  • 2000 : Un comité de pilotage rédige un cahier des charges et présélectionne des artistes.
  • 2003 : Le projet de Krzysztof Wodiczko est retenu par le conseil municipal.
  • 2004 : Wodiczko vient à Nantes régler les détails du projet qui doit être achevé fin 2006.
  • 2005 : Nantes Métropole adopte le programme de réalisation.
  • 2006 : Lancement d'appels d'offres (BOAMP du 8 juillet).
  • 2007 : Rien n'est encore fait, mais Nantes Métropole vote une augmentation du budget (conseil du 9 mars).
  • 2008 : Rien n'est encore fait, mais Nantes Métropole demande une réduction du budget. Appel d'offres infructueux.
  • 2009 : Lancement d’un nouvel avis de marché (BOAMP du 11 mars 2009).
  • 2010 : Début du chantier en février, pose de la première pierre le 10 mai pour ouverture à l’été 2011 (l’avis de marché prévoyait 18 mois de travaux à compte de la date d’attribution, le 8 janvier 2010).
  • 2011 : L’inauguration est repoussée au 21 octobre, au cours de la Convention nationale des avocats organisée à Nantes. Suite à un « retard technique » [sic], l’inauguration du monument est à nouveau repoussée au 1er décembre. Suite à des « malfaçons » elle est repoussée à une date indéterminée.
  • 2012 : Tous les espoirs sont permis.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

on a donc constaté APRES la date d'inauguration prévue qu'un travail commandé depuis DEBUT 2010 n'était pas conforme ?

Anonyme a dit…

De toutes façons ces lames vont être relivrées, sans frais, puisque la faute est du côté du fabriquant (qui sous-traite ou pas, peu importe). Cela va juste repousser de quelques semaines la date à laquelle vous pourrez cracher sur le mémorial ...

Sven Jelure a dit…

Je sens comme de l'amertume dans votre commentaire... Et néanmoins, vous me paraissez d'un grand optimisme quand vous dites qu'il suffira de "quelques semaines" pour effectuer le diagnostic technique, définir les responsabilités, mettre au point la technique et/ou les machines, fabriquer à nouveau les lames, les livrer, les installer, etc., en bref pour réitérer tout un cycle engagé voici plus de dix-huit mois. A supposer même qu'il n'y ait pas un épisode judiciaire entretemps, car le contrat portait sur plus d'un million d'euros : c'est une somme, quand même. Nantes Métropole va logiquement s'adresser à l'entreprise italienne à laquelle le contrat a été attribué, qui se retournera vers son sous-traitant espagnol, qui invoquera probablement tous les prétextes possibles pour dégager sa responsabilité. Que la justice s'en mêle, ou que l'un des protagonistes dépose son bilan, et il pourrait y en avoir pour des années !