lundi 3 octobre 2011

Ayrault bougon

Le mur de Royal de Luxe a donc quitté la place de la Bourse pour les parages de Ricordeau. On frémit de le voir planté là sans les barrières qui l’entouraient naguère. L’état des installations de skating voisines témoigne assez de l’activisme des grapheurs locaux.

À ce jour, cependant, le mur est intact. On a même réparé les griffures qui déparaient le portrait de Jean-Marc Ayrault. Sans réussir cependant à dérider le maire de Nantes : on dirait qu’il fait encore plus la gueule qu’avant.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

cela dépend des jours, vous n'êtes peut-être pas passé au bon moment. C'est comme les néons de Morellet sur l'immeuble Harmonie Atlantique, l'expression du maire-sur-le-mur peut changer d'un moment à l'autre selon la météo politique.

Sven Jelure a dit…

La photo date d'hier après-midi.

Anonyme a dit…

Alors, ne cherchez pas : c'est l'effet Montebourg. En critiquant à son tour l'ayraultport de NDDL, il a donné des aigreurs au maire-sur-le-mur.

nantaisenraciné a dit…

J'ai vu aussi juste avant l'été sur le mur un Jean Marc Ayrault affublé au crayon d'une moustache adolfienne.

La contestation commencerait-elle à se faire entendre et voir?