mardi 2 août 2011

Le blob bleu est de retour

Et voilà, l’Absence est redevenue bleue. L’œuvre pérenne avait juste besoin d’un ravalement. Deux ans après Estuaire 2009 : il ne faut pas être trop regardant sur la pérennité.

D’ailleurs, cette œuvre-là résiste plutôt mieux aux outrages du temps que le jardin étoilé de Maruyama, à Paimbœuf, victime tantôt des hommes, tantôt des intempéries, les triangles de Varini, à Saint-Nazaire, dont une partie ont déjà dû être refaits ou le jet d’eau de Jeppe Hein, à Couëron, qui fonctionne quand il n’est pas en panne.

Et elle n’est pas plus grotesque que la station Prouvé, qui sur son terre-plein en ciment ressemble à une station-service désaffectée (voilà une œuvre qui ne cache pas son jeu).

Aucun commentaire: