mardi 19 juillet 2011

Du rififi en gestation dans le tourisme de Loire-Atlantique

Les critiques adressées à sa gestion du Lieu Unique sont du passé pour Jean Blaise, exfiltré vers Le Voyage à Nantes. Mais d’autres contrariétés sont à venir. Après la Chambre régionale des comptes, le département de Loire-Atlantique s’apprête à commettre un lèse-Blaise caractérisé.

Le Comité départemental du tourisme de Loire-Atlantique a publié le 15 juillet au Bulletin officiel des annonces des marchés publics un appel d’offres portant sur un « accord cadre relatif à une mission de prestation de conseil et de définition d'une stratégie globale de communication, de prestations de conception, création, réalisation du programme de communication opérationnelle des dispositifs destinés à promouvoir la Loire-Atlantique comme destination touristique ainsi que les projets et services de Loire-Atlantique tourisme » (ouf !). Il ne s’agit pas de fournir une vague recommandation : le montant des dépenses prévu est de 500.000 euros par an pendant trois ans.

Des professionnels du marketing touristique préconiseront-ils d’axer la politique touristique départementale sur les œuvres pérennes d’Estuaire ? Cela paraît improbable. Mais tout autre choix risque fort d’aller contre la démarche du grand sachem touristique municipal.

Déjà, on dirait que la confiance ne règne pas. Le site web du Comité départemental a trouvé moyen de ne citer Estuaire 2007/2009 qu’une seule fois au fil de ses quelque 300 pages, à propos de la Villa cheminée de Cordemais, présentée uniquement sous l'angle hôtelier. Et il ne mentionne pas du tout Le Voyage à Nantes, absent même de son recensement de 107 « liens web utiles ».

Oh ! la l.a. ! quelle angoisse !

1 commentaire:

lucm.reze a dit…

500.000 euros par an pendant trois ans ? mais si il peut s'agir de fournir un rapport bidon! Il faut bien faire vivre les copains. Souvenons-nous de l'affaire du rapport sur la francophonie de Xavière Tiberi ou encore de la mission Boutin sur la mondialisation.