dimanche 3 juillet 2011

Appui-vélo vole

Un peu partout dans Nantes, de nouveaux appui-vélos ont été installés au début du printemps, désormais en supprimant des places de stationnement et non sur les trottoirs. Ça se défend : les cyclistes nantais ont une telle propension à circuler sur les trottoirs qu’il est bien naturel de les faire stationner sur la chaussée.

Que la plupart de ces équipements restent le plus souvent inutilisés est sans importance. L’essentiel est dans le symbole : il faut montrer aux automobilistes qu’ils n’ont plus leur place au long de nos trottoirs.

Et comme beaucoup d’automobilistes sont aussi contribuables, on double parfois le symbole par un gaspillage des deniers publics. Les appuis-vélos installés au début du printemps rue Pitre-Chevalier ont ainsi été sciés au ras du sol au début de l’été, après avoir servi chacun peut-être deux ou trois fois.

6 commentaires:

Leblanchet a dit…

Le vélo à Nantes reste une pratique anecdotique, les équipements ne contribuent pas à favoriser l'usage, mais seulement à favoriser la communication du grand métropolite de l'ouest.

Sven Jelure a dit…

De toute évidence, les soi-disant pistes cyclables de Nantes sont conçues par des gens qui ne font pas de vélo !

Anonyme a dit…

je suis cycliste tous les jours et je galère pour trouver des appui-vélos. certains ont disparu par exemple les 10 appui velos de la rue santeuil suite à l'installation du magasin hermès. hermes prefere une place de livraison à la vue de velos?
aucun appui velo place royale car l'architecte ne le veut pas, idem place bretagne etc. la pratique du velo à nantes n'est pas anecdotique contrairement à ce que vous dites, tous les matins et tous les soirs en moins de vingt minutes je croise suite à un comptage journalier entre 5 et 18 velos par voyage contre 1 à 3 il y a un an.
ca se developpe même si on pourrait mieux faire grace à des infrastructures adaptées aux bons endroits et pas de la poudre aux yeux aux mauvais endroits.
effectivement une part modale de 2% pour le vélo c'est peu mais c'est en créant en amont des infrastructures que des futurs cyclistes seront rassurés quant à la pratique de ce déplacement actif et franchiront le pas vers leur bicyclette.
le velo se développe dans le centre ville de nantes malgre l'absence totale de pistes cyclables en centre ville.
il existe des voies cyclables qui sont en fait des flèches dessinées au sol ou des couloirs dessinés au sol, parfois à l'inverse de la circulation automobile. mais pas de pistes cyclables securisees comme il en existe en allemagne ou en hollande.
tous les matins et soirs j'emprunte à contre sens la rue de bel air et la rue budapest, et tous les jours je verifie dans le blanc des yeux des automobilistes qu'ils m'ont bien vue.
j'envisage contre tous critères esthétiques l'installation d'un drapeau fluo à l'arrière de mon velo pour etre encore plus visible.
pour rien au monde je ne changerais de mode de transport dans nantes intra muros et agglo surtout vu les embouteillages estivaux du centre ville.
je suis complètement d'accord avec vous sur le fait que la volonté de développement de la pratique du vélo est un joli surf sur la vague écolo par la municipalite mais il faut l'encourager et continuer plus que jamais la conduite de nos fiers destriers pour espèrer faire levier et obtenir ainsi des amenagements velos securisants à l'approche des ronds points par ex.
plus les cyclistes seront nombreux, plus nous serons visibles des automobilites et donc plus nous serons en sécurité.
des cyclistes sont décédés sur nantes dans des accrochages avec des camions ou des voitures. je n'ai pas encore eu connaissance de l'inverse. nous sommes peu de choses face à leurs carrosseries.
encore ce matin un fourgon de police n'a pas respecté un cédez le passage et a failli me renverser.
un jour je mourrais, comme tout le monde, simplement je sais où ca sera: à l'angle de la rue du Chapeau rouge et de la rue boileau soit le matin entre 9h et 9h20 soit le soir entre 5h30 et 18h30... si ce n'est pas moi ca sera un autre cycliste et pourtant rien n'est fait, qu'un panneau "cédez le passage" guère visible par les automobilistes qui "coulent" leurs arrêts et nous grillent à nous cyclistes la priorité venant de la droite comme de la gauche.
je m'arrête là mais sur ce sujet je suis prolixe. et j'en aurais à dire en particulier sur mon employeur qui ne fait rien ou pas grand chose pour ses salariés cyclistes en matière de garages à vélos justement... mon employeur étant la ville de nantes. la poudre aux yeux je la vis tous les jours.

Anonyme a dit…

Un de ceux de la place de l'oratoire a subi le m^$eme sort...

Sven Jelure a dit…

Merci, Anonyme cycliste, pour votre commentaire plein d'humour... noir. Cycliste également, mais sûrement moins pratiquant que vous, je vous rejoins sur le danger des pistes cyclables à contre-sens non protégées. La plus dangereuse à mon avis est celle de la rue de l'Arche-sèche, où l'on risque toujours de rencontrer un automobiliste qui prend son virage à la corde. En centre-ville, j'utilise surtout le Bicloo pour ne pas être esclave de ma machine ; je n'avais donc pas remarqué la suppression des appui-vélos. En revanche, en périphérie, je maintiens que les appui-vélos sont en général peu utiles, car on préfère mettre son vélo à l'abri chez soi, et les solutions traditionnelles du genre lampadaire ne manquent pas ; on n'utilisera l'appui-vélo que s'il se trouve pile-poil à l'endroit où l'on se rend. Je suis d'accord avec vous sur l'importance de la visibilité des cyclistes pour leur propre sauvegarde et pour l'éducation des automobilistes. Le gilet fluo est moche mais salutaire !
Enfin, pour le piéton que je suis aussi, les cyclistes deviennent souvent une nuisance. On a rarement fait observer que certains aménagements municipaux tendent à compliquer la cohabitation entre piétons et cyclistes ; je compte y revenir bientôt dans ce blog.

Anonyme a dit…

Anonyme,
ton post est magnifique et pertinent

Jalabert