lundi 20 juin 2011

Nantes, jouet des caprices de Marianne

Pour bien des hebdos flageolants, les numéros spéciaux locaux sont une bouée de secours. Marianne, à son tour, à sacrifié à cette pratique avec un spécial Nantes qui ne restera pas dans les annales. « Jean-Pierre Levesque ne décolère pas », y lit-on entre autres. Le responsable des questions juridiques à l’Institut culturel de Bretagne critique, explique Marianne, la douteuse exposition sur les Nantais venus d’ailleurs actuellement visible au château.

Marianne n’aura sans doute pas calmé sa colère. « Les Bretons, lui fait-elle dire, sont arrivés à Nantes au Ve siècle et y ont créé un duché resté indépendant jusqu’au XIIIe siècle. C’est alors qu’il a été rattaché à la région Bretagne, jusqu’à ce que le régime de Vichy crée la Loire-Atlantique. »

Cumuler en quarante mots autant d’erreurs historiques grossières est un petit exploit journalistique ! Si les compliments qu'adresse l'hebdomadaire à Jean-Marc Ayrault sont de la même eau, ils tiennent du pavé de l'ours.

2 commentaires:

Leblanchet a dit…

Les magazines tirent profit de la fierté provinciale pour vendre localement leurs éditions nationales. La PQR, dont la timidité effarouchée ne s'autorise qu'un conformisme de bon aloi ou au pire un non-choix bien équilibré, ne comble pas la saine curiosité du citoyen.

Heureusement que les intervenants parisiens, Bernard Stiegler en tête, se félicitaient de la diversité de la presse locale lors de la réunion de réflexion Media 2030. Faisons confiance aux experts.

Alors,devons-nous tous devenir des relais d'information citoyen?

Sven Jelure a dit…

La curiosité citoyenne non comblée par la PQR ne l'est sûrement pas davantage par les enquêtes régionales des magazines !