lundi 16 août 2010

Manny se protège contre le soleil du Nord

Les parois métalliques sont devenues très tendance dans l'immobilier nantais ces dernières années. Ce ne sont pas des nouveautés : revêtus d’alu, de titane ou d’inox, l’Institut du monde arabe de Paris (1987), le Guggenheim de Bilbao (1997) voire l’usine Aplix du Cellier (1999) avaient depuis longtemps montré la voie.

Manny, l’immeuble du groupe Coupechoux, sur l’île de Nantes, est sûrement le témoin le plus remarquable de cette mode. « Sa façade hyper sophistiquée sert de filtre solaire », explique le site web de la ville de Nantes (http://www.nantes.fr/culture/actualites-culturelles/estuaire-les-oeuvres-perennes). Comme nul visiteur ne se hasarde dans le boyau antipathique qu’est le mail du Front populaire, si l’on parle façade de Manny, on songe à son adresse officielle, rue La Nouë Bras-de-fer, face au palais de justice. Elle est orientée plein Nord. Mais qu'importe, les soleils imaginaires ne sont pas les moins brûlants.

Et pour filtrer, elles filtrent, les lames d’aluminium* perforées de Manny. Au point que même en plein après-midi du mois d’août, y compris côté sud, les éclairages intérieurs sont généreusement allumés.


* Le choix de l’alu, métal terne et grisâtre, n’est peut-être pas très judicieux. Cet immeuble ne va « pas nuire à la réputation de Nantes la grise », comme l’écrivait Yves Pérennou dans le blog « Vu de Nantes »  (http://www.vudenantes.com/2009/12/la-fourrure-alu-de-limmeuble-coupechoux.html)

Aucun commentaire: