lundi 20 octobre 2008

Les Déconantes : la méforme d'une ville

Julien Gracq n'est plus là pour revenir commenter ce que devient Nantes au XXIe siècle, ainsi qu'il l'avait fait en 1985 avec La forme d'une ville. On va essayer de faire sans. Nantes est une ville qui bouge. Il s'y fait des choses. Mais la litanie de ce qui y est fait de travers, ou pas fait du tout, depuis une vingtaine d'années, a de quoi mettre en rogne. Que d'occasions manquées ! Que de possibilités gâchées ! Que d'argent public gaspillé ! Que de bonnes volontés fourvoyées !

Aucun commentaire: